Mes ami(es) de la Senioressance,  

En 2015, on avait fait appel à moi pour résoudre un cas délicat. Je vous avoue que cela n'a pas été facile ! Depuis, il y a eu du changement positif. Comme j'ai pour habitude de travailler en toute complémentarité, je tenais aussi à partager les remerciements auxquels j'ai eu droit dans ce courrier à deux professionnels de santé, deux personnes particulières, humaines et sensibles dans ma démarche. 

Merci aux deux médecins qui m'ont éclairé et soutenu, dont je conserverais leurs anonymats afin de poursuivre ma route, ils se reconnaitront, c'est ça le plus important !

Merci à Dr Jacques F. Merci à Dr Bernard K.

Mon but, vous le connaissez tous ! 

 " Lutte pour la Bientraitance en Institution et à Domicile "

Linda Leininger 

Naturopathe - Iridologue - Sophrorelaxologue - Gérontologie 

Auteure de Bientraitance pour tous ! Par des méthodes Naturelles... 

 

Plus - bas vous y découvrirez le copié collé d'un courrier de remerciement envoyé en ma direction. 

Vous pouvez voir le cas de Violette sur YOUTUBE dans le lien ci joint. 

Concernant les mauvaises langues sur cette vidéo, sachez que j'ai souhaité 

que Violette répète les premiers mots de détresse suite à notre rencontre, car ils avaient leurs importances. 

Hélas, ma voix n'était pas assez audible et c'est pourquoi nous répétons.

Concernant les détracteurs, ayez un peu de coeur ce qui vous manque pour être bien traitant. Merci de ne pas dénaturer une démarche pleine de couac, de coups bas pour empêcher le rapprochement sincère, suite au souhait de Violette qui a subit depuis bien des séquelles. 

https://youtu.be/C6hfKr6ZCn8

 

 

Le 4 janvier 2016 

Linda,

Alors que j'étais anéantie, perdue, très seule, j'ai fait ta connaissance. Je ne te connaissais pas, on m'a parlé de toi, j'ai regardé sur internet, je t'ai téléphonée et, tout de suite sans hésitation, tu as répondu « présente ». Tu m'as tout de suite proposé ton aide.

On venait de m'arracher « ma mère », on venait de la jeter en ehpad, sans rien lui demander, sans rien lui expliquer, sans essayer de discuter avec elle pour identifier ses besoins, ses désirs, sans même s'adresser à moi qui pourtant « suis sa fille ». Ce fut très violent et rapide.

Effectivement, elle m'a élevée, aimée, éduquée. Lorsqu'elle parle de moi elle dit « ma fille », lorsque je parle d'elle je dis « ma mère ». je l'appelle « maman », nos liens de coeur sont très forts. Cependant, d'un point de vue biologique et juridique, ce n'est pas ma mère mais, ma tante, car elle est la sœur biologique de ma mère. Une mère n'est-elle pas celle qui vous aime, vous cajole, vous élève, vous soutient, vous soigne, vous aide à devenir adulte ? Elle a fait tout ça pour moi.

Fin août, ses petits-enfants et son ex belle-fille qui n'avaient plus de relation avec elle depuis des années, sont intervenus dans sa vie, en 2 jours ils l'ont faite hospitalisée, et en 10 jours l'ont faite admettre en EHPAD.
Elle a depuis le premier jour dit qu'elle voulait rentrer chez elle. On ne l'a pas écoutée.

Sa vie, et ma vie ont basculé à ce moment. J'ai écrit à beaucoup d' administrations, d'associations, mes démarches furent vaines.
Quand je t'ai raconté cette histoire, tu as tout de suite proposé de m'aider, de nous aider. Tu as été LA SEULE a m'accompagner, me conseiller, me soutenir. Tu n'as pas hésité à prendre du temps pour nous. Tu es même allée voir ma mère en Ehpad. Grâce à tes connaissances, tes actions, j'ai repris courage, car, je t'avoue que seule face à cette grosse machine, on peut se fatiguer.

Merci Linda, MERCI INFINIMENT. Jamais je n'oublierai jamais ce que tu as fait pour nous. Grâce à tes interventions, certaines personnes m'ont écoutée.

La justice a tranché, aujourd'hui je vais chercher « maman » qui va venir vivre chez moi. Son désir était de retourner chez elle, dans son appartement, mais elle n'en a plus, elle vient donc chez moi. Dans ce dénouement heureux, une partie non négligeable t'est due.

Merci du fond du coeur. S'il y avait plus de personnes comme toi, alors il y aurait plus de bonheur et de bientraitance.

Pierrette